Mala Junta

Mala Junta

mala juntaMala Junta, film chilien, 1h35 (avec Andrew Bargsted, Francisco Pérez-Bannen)

Langues : espagnol, mapuche
Langue dominante : espagnol

Synopsis : Tano, adolescent turbulent, est envoyé dans le sud du Chili, chez son père qu’il n’a pas vu depuis plusieurs années. Au lycée, il fait la connaissance de Cheo, jeune garçon timide d’origine mapuche, malmené par les autres élèves. Ils se lient d’amitié, chacun apprenant à dépasser ses difficultés grâce à l’autre. Si Tano canalise progressivement sa colère, Cheo quant à lui trouve la force de revendiquer son identité amérindienne. Tous deux s’impliquent alors dans la défense du territoire Mapuche…

Date de sortie au cinéma : 14 mars 2018 (vostfr)

Mon avis : Mala Junta est extrêmement simple et réaliste. On croirait voir un moment de vie à peine scénarisé.

Dans ce film, on aborde les sujets tels que l’amitié, les difficultés familiales, le harcèlement, la violence policière ainsi que la délinquance juvénile mais Mala Junta paraît être avant tout un prétexte pour dénoncer les injustices vécues par la communauté mapuche. Je retiens également du film la volonté de montrer ce que peut apporter la solidarité dans la vie de ces personnages imprégnés de solitude.

Par ailleurs, les acteurs délivrent une performance brûlante d’honnêteté.

En ce qui concerne la langue, prenez en compte qu’entre l’accent chilien, l’argot omniprésent et la cadence rapide des dialogues, c’est un espagnol difficile à comprendre. Personnellement, les sous-titres m’ont sauvée !

Et vous, avez-vous déjà expérimenté des problèmes de compréhension face à un accent espagnol en particulier ?

Je vous invite à cliquer sur le lien vers cette vidéo en VOSTFR : Claudia Huaiquimilla pour Universcine

C’est une interview de la réalisatrice, Claudia Huaiquimilla. Elle ne dure que 5 minutes mais c’est véritablement intéressant. La réalisatrice explique d’où vient le titre, son point de vue, ses sources d’inspiration pour le film, le type d’adolescence qu’elle a vécu, etc. Personnellement, je suis un peu tombée sous son charme.

Advertisements
Desierto

Desierto

desierto.pngDesierto, film mexicain, 1h28 (avec Gael García Bernal, Jeffrey Dean Morgan)

Langues : espagnol, anglais
Langue dominante : espagnol

Synopsis : Des Mexicains tentent de traverser le désert afin de franchir la frontière pour se rendre aux Etats-Unis. C’est alors que débute une véritable chasse aux migrants car un Américain n’a qu’une idée en tête : les abattre un à un.

Disponible en vostfr sur stream.moviz – Disponible en DVD avec l’option vostfr

Mon avis : En regardant ce film il ne faut pas espérer une réflexion ou des intentions politiques sous peine d’être déçu. Non, Desierto est plutôt un thriller qui se rapproche des films d’horreur dans lesquels un psychopathe traque ses victimes et les tue une à une. Les répliques ne sont pas très crédibles, particulièrement celles du personnage américain (joué par Jeffrey Dean Morgan), le principe n’est pas très original et le film en soi n’est pas très mémorable. Cependant il ne m’a pas du tout ennuyée. Je  l’ai déjà vu deux fois et je pourrais même le regarder à nouveau.

La casa de papel

La casa de papel

MOYEN atracadores-celebran-tierra-ki1F--1240x698@abcLa casa de papel, série espagnole, 1 saison, 2 parties (avec Úrsula Corberó, Alba Flores, María Pedraza)

Synopsis : Huit voleurs font une prise d’otages dans la La Fabrique nationale de la monnaie et du timbre, tandis qu’un génie surnommé le Professeur manipule la police pour mettre son plan à exécution.

Partie 1 disponible sur Netflix en vostfr ou avec sous-titres espagnols
Partie 1 & 2 disponibles avec des sous-titres espagnols sur clasevitural.ru
Seconde partie disponible en vostfr sur film4kstream

Mon avis : C’est la série espagnole dont tout le monde parle et je trouve qu’elle mérite amplement le succès et l’attention qu’elle reçoit parce qu’elle est tout simplement excellente.  Read more

El internado

El internado

elinternadoEl internado, série espagnole, 7 saisons (avec Martiño Rivas, Ana de Armas, Yon González, Blanca Suárez, Natalia Millán)

Synopsis : L’internat Laguna Negra est un établissement prestigieux dans lequel la réussite des élèves est primordiale. Cependant il est situé en plein milieu d’une forêt qui regorge de secrets, de mystères et de dangers. Six élèves vont se mettre à la recherche de réponses et prendre des risques pour découvrir la vérité.

Disponible en vostfr sur ok.ru

Mon avis : Cette série a une place particulière dans mon cœur parce qu’elle est la raison pour laquelle j’ai pu apprendre à parler espagnol. Pendant des années, c’était la seule série que je pouvais trouver avec des sous-titres français. Étant donné qu’il y a 7 saisons et que, comme toute série espagnole, les épisodes sont longs, j’ai pu avoir suffisamment de matière pour faire des progrès. Ces progrès, je les ai fait sans m’en rendre compte et cela a fait naître en moi un amour pour la langue espagnole que je n’avais pas avant. J’ai regardé la totalité au moins trois fois.

Les nombreux mystères et cliffhangers donnent très envie de regarder l’épisode suivant, et ce, durant les sept saisons. En effet, ce qui est assez remarquable avec cette série, c’est qu’elle reste efficace sur la longueur. Dans la dernière saison, on obtient  encore des réponses aux questions qu’on se pose dans la première. Les personnages sont assez bons, probablement parmi les plus intéressants de toutes les séries espagnoles que j’ai vues. Les moyens financiers ne permettent pas toujours de produire les effets spéciaux à la hauteur des ambitions du scénario mais pour être honnête, moi ça m’est égal.

En résumé, je vous conseille El internado qui peut intéresser et captiver les adolescents comme les adultes tout en vous permettant de faire beaucoup de progrès.

La granja del paso

La granja del paso

afectados-maxresdefaultLa granja del paso, documentaire espagnol, 1h22

Titre français : Afectados (Rester debout)
Langues : catalan, espagnol
Langue dominante : espagnol

Synopsis : La crise qui a frappé de plein fouet l’Espagne en 2008 a laissé plein de gens dans un désarroi immense : expulsés de leur logement qu’ils avaient hypothéqué pour en financer l’achat, des centaines de milliers de personnes devaient néanmoins continuer à rembourser leur crédit tout en se retrouvant à la rue.  A Barcelone, un collectif citoyen, apolitique et spontané,  s’est mis en place pour proposer son aide à ces victimes de prêts toxiques…
Disponible en DVD avec des sous-titres français sur Amazon

Mon avis : Ce documentaire est très intéressant. Il est très simple. Il y a les témoignages des personnes qui sont endettées et qui racontent comment elles en sont arrivées là, mais il y a aussi les rassemblement du collectif qui réunit ces personnes endettées. On voit les conseils, les solutions et les encouragements donnés. Je trouve ce genre de documentaires nécessaires car ils permettent de mettre un visage sur des situations dont on a entendu parler ; ensuite on en fait ce qu’on en veut, mais on se rend compte que ce sont des bel et bien des vies et le sujet devient un peu moins “impersonnel”.
Personnellement j’ai vu ce film au cinéma (en vostfr) et je vous avoue qu’il a pour moi davantage la qualité d’un bon documentaire télé.

Amar

Amar

58Amar, film espagnol, 1h45 (avec María Pedraza, Pol Monen, Natalia Tena)

Synopsis : Laura et Carlos vivent leur première idylle, faite d’intensité, mais aussi de fragilité, comme le montrent les petites réalités du quotidien qui vont ternir leur idéal.

Disponible sur Netflix en vostfr ou avec des sous-titres espagnols

Mon avis : Quand on ne trouve pas d’intérêt à ces personnages et à cette histoire d’amour, Amar nous paraît vraiment long.
Je trouve cependant que le film est audacieux par certains aspects car c’est une histoire d’amour entre adolescents et que certains de leurs mots, leurs choix et leurs préférences sont assez crus. Ce sont des points de vue assez inhabituels pour un film mettant en scène une romance entre adolescents.

Rezeta

Rezeta

rezetaRezeta, film mexicain indépendant, 1h25 (avec Rezeta Veliu)

Synopsis : Rezeta, magnifique et fougueuse mannequin albanaise, débarque à Mexico où elle ne tarde pas à user de ses charmes pour démarrer une nouvelle vie.
Langues : anglais et espagnol
Langue dominante : anglais
Disponible en vostfr sur Netflix.

Mon avis : Les images du film sont belles. Il est évident que le réalisateur voulait que son film soit esthétiquement plaisant. Sur ce point-là c’est donc une réussite. Pour ce qui est de l’histoire elle-même, je la trouve décevante. Parfois on a l’impression que le plus grand but du film était pour la protagoniste de dire “Je m’appelle Rezeta”. Presque tout repose sur ce personnage, Rezeta, cette jeune femme qui paraît inconsciente et qui ne se prend pas la tête. Elle n’est pas particulièrement attachante mais pas détestable non plus. D’ailleurs le problème est bien là, aucun des personnages n’est bien marquant. Ce film se laisse regarder mais il se laisse également très vite oublier.